Equipe Mobile de Soins Palliatifs (EMSP)

Activité clinique

Le nombre total de patients suivis en 2020 est resté stable par rapport à 2019, ce qui confirme que, malgré la crise CoVID-19 durant le printemps et l’été 2020, qui a induit une baisse d’activité clinique au plus fort de la 1ère vague CoVID-19, l’activité clinique globale est restée tout aussi importante qu’en 2019.

 

Le nombre de nouveaux patients comptabilisés a légèrement diminué de 5,6%. Cela correspond à 123% de l’objectif souhaité par la DGS de 247 patients annuels. Néanmoins, cette baisse de la valeur comptabilisée a une signification limitée, puisqu’une comparaison stricte entre les années 2019 et antérieures, et l’année 2020 ne peut être réalisée : en effet, il est à noter que le mode de comptabilisation a été modifié depuis le 1er janvier 2020 :

  • Pour les années 2019 et antérieures, les « nouveaux patients » correspondent, de manière réelle, plutôt aux nouvelles demandes, y compris pour le même patient déjà existant sur l’année
  • Depuis 2020, seule la 1ère demande pour le patient sur l’entier de l’année 2020 est comptabilisée comme « nouveau patient »

De ce fait, pour une activité clinique réelle identique, le nombre indiqué de « nouveaux patients » est artificiellement plus élevé en 2019 (et les années antérieures) par rapport à 2020. Par corollaire, le pourcentage de réalisation de l’objectif annuel est également impacté à la baisse en 2020.

Quant au nombre total de prestations, on observe en 2020 une augmentation de 7,8% soit 211 prestations supplémentaires, comparé à 2019, soit 2916 prestations totales. Cela peut être expliqué par une majoration de l’activité de suppléance des équipes de 1ère ligne, régulièrement nécessaire: les deux médecins de l’EMSP constatent en effet une augmentation des sollicitations et des besoins de suppléance de 1ère ligne (p.ex. prescription médicamenteuse, parfois des soins techniques auprès du patient lorsqu’absolument nécessaire), qui surviennent en particulier en cas d’urgence symptomatique, en cas d’absence ou d’indisponibilité de la 1ère ligne, la veille de week-end, ou pour éviter des hospitalisations inappropriées (p.ex. sédation palliative à domicile pour une fin de vie souhaitée à domicile).

Les prestations cliniques de l’EMSP en présentiel auprès des patients et professionnels de santé (colloque de réseau, soutien à la 1ère ligne, visite de patient et proches) ont très légèrement diminué en 2020 (-4,3%), très certainement en raison de l’impact du CoVID-19, avec une limitation des interventions cliniques présentielles en cas de situations particulièrement fragiles, mais avec un soutien « à distance » (consultations téléphoniques, e-mail) lorsque cela le requérait.

 

La facturation TarMed des prestations médicales de l’EMSP via la LAMal depuis le 1er juillet 2019, comme décidé par la Direction générale de la Santé pour les 4 EMSP cantonales, s’élève à Fr. 105’613 pour l’année 2020, soit presque 1/6e du budget total de l’EMSP.

 

Ces chiffres sont très satisfaisants, et reflètent la persistance d’une activité très soutenue de l’EMSP auprès des bénéficiaires du Nord vaudois et de la Broye vaudoise en 2020, malgré la baisse du nombre de nouveaux patients, en partie liée à la 1ère vague CoVID-19 (en plus de la « baisse » induite par le changement de mode de comptabilisation mentionné plus haut).

Nombre de patient·e·s suivi·e·s
Nombre de nouvelles/nouveaux patient·e·s
Prestations totales
Prestations présentielles
Origine des demandes

Par rapport à l’ensemble des demandes de prestations de l’EMSP :

  • 47,9% des demandes proviennent d’hôpitaux (lits A, réadaptation et soins palliatifs spécialisés)
  • 10,8% de structures d’hébergement (EMS et institutions socio-éducatives)
  • 41,3% du domicile (CMS, autres OSAD, soins infirmiers indépendants)
Origine des demandes des hôpitaux

Par rapport aux demandes de prestations de l’EMSP provenant des hôpitaux:

  • 44,5% des demandes proviennent des eHnv : dont 61,4% de l’hôpital d’Yverdon, 18,5% de l’hôpital de St-Loup, et 11,4% de l’Unité de soins palliatifs spécialisés d’Orbe.
  • 26,7% des demandes proviennent de l’HIB, soit un doublement par rapport aux 12,9% en 2019 : dont 78,6% de l’hôpital de Payerne, et 21,4% du CTR d’Estavayer.
  • Le reste se répartit comme suit : 7,0% du RSBJ (Ste-Croix), 4,4% du PSVJ (La Vallée), 6,3% du CHUV, et 5,7% du CPNVD (hôpital psychiatrique).

Le motif de demande de prise en charge le plus fréquemment présent est de manière très prédominante l’aide à la gestion des symptômes (46% des demandes).

L’EMSP est également fréquemment sollicitée pour favoriser le maintien à domicile (30%), et pour une aide à l’orientation (18%)

Motifs des demandes

On constate un quasi doublement de la part des patients de moins de 64 ans par rapport à 2019 :

  • 43% des patients sont âgés de 64 ans ou moins
  • 38% des patients sont âgés entre 65 et 79 ans inclus
  • 18% des patients sont âgés de 80 ans ou plus
Age des patients suivis

Projets réalisés par l'EMSP en 2020

La pandémie de CoVID-19 a impacté fortement l’EMSP dans son fonctionnement et dans ses collaborations avec les partenaires, et l’équipe a dû faire preuve d’une grande force d’adaptabilité, de flexibilité et de disponibilité. Malgré cela, de nombreux projets ont été débutés et poursuivis, toujours dans le but de renforcer la collaboration avec les partenaires de 1ère ligne et les prestations de l’EMSP. Ce sont entre autres :

  • Dans le cadre de la crise CoVID-19:
    • Le télétravail, déjà en vigueur de manière régulière avant mars 2020, a été significativement renforcé.
    • Les colloques hebdomadaires d’équipe ont été poursuivis en visioconférence.
    • Les médecins de l’EMSP ont rédigé fin mars 2020 puis mis à jour en automne 2020, des Recommandations de prise en charge palliative médicamenteuse des patients avec atteinte respiratoire liée au CoVID-19 à domicile ou en EMS, pour répondre aux besoins émis par plusieurs professionnels de santé et institutions de la région. Ces recommandations ont complété celles rédigées par le Service de soins palliatifs et de support du CHUV qui avait le mandat cantonal.
    • Un piquet téléphonique médico-infirmier 7 jours / 7 de 8h à 21h, a été mis en place pour les situations liées à une infection CoVID-19, de fin mars à fin mai 2020, et a été réactivé de début novembre 2020 à début janvier 2021, lors des 2 vagues épidémiques.
    • L’activité clinique de l’EMSP RSNB directement liée aux patients CoVID-19 a été peu significative.
  • Une nouvelle participation infirmière de l’EMSP au colloque infirmier du Service de médecine de l’HIB Payerne a été mis en place chaque mardi, dans le but de favoriser la détection des situations palliatives problématiques au sein même du service. Cela a dû être suspendu depuis mars 2020 en raison du CoVID-19.
  • Une collaboration médicale avec le médecin de l’EMSP du Réseau Santé La Côte a été initiée, permettant d’assurer des remplacements réciproques en cas d’absence des médecins des deux EMSP.
  • 25 cours de médecine palliative ont été donnés par l’un des médecins de l’EMSP en 2020, dans la plupart des hôpitaux de soins aigus et des CTR de la région (eHnv Yverdon, eHnv St-Loup, eHnv Orbe+Chamblon (CTR), HIB Payerne, RSBJ Ste-Croix, PSVJ La Vallée), sur 5 sujets : Introduction aux soins palliatifs + offre régionale en soins palliatifs, Antalgie et opioïdes, Prise de décision thérapeutique, Sédation palliative, Assistance au suicide/euthanasie/abstention thérapeutique
  • 11 « ateliers flash » de soins palliatifs ont été donnés par les infirmières de l’EMSP, partiellement en collaboration avec une infirmière spécialisée en soins palliatifs aux eHnv, dans les hôpitaux de soins aigus RSBJ Ste-Croix, PSVJ La Vallée, HIB Payerne, eHnv Orbe (CTR), eHnv Yverdon, et auprès des infirmières des CMS du Nord vaudois (ASPMAD).

L'équipe

L’EMSP est très satisfaite d’avoir pu agrandir ses ressources humaines en 2020 de manière significative pour la première fois depuis 2018, avec l’engagement d’une médecin et d’une infirmière supplémentaires pour renforcer l’équipe:

  • augmentation des ressources médicales à 1,2 EPT depuis le 1.03.2020 (au lieu de 0,7 EPT auparavant), à 2 médecins. L’un des deux médecins, présent depuis le 1.11.2016 au sein de l’équipe, a également le mandat de coordinateur de l’EMSP à hauteur de 0,3 EPT.
  • augmentation des ressources infirmières à 2,6 EPT depuis le 1.06.2020 (au lieu de 2,0 EPT auparavant), à 4 infirmières.
L'équipe

Les consultations cliniques auprès des patient·e·s ont été effectuées :

  • 39,5% par une infirmière seule
  • 50,4% en binôme médico-infirmier
  • 10% par le médecin seul

On constate donc une augmentation des consultations en binôme médico-infirmier de 31% en 2019, à 50,4% en 2020.

La présence d’un médecin lors des consultations est donc de 60,4%, soit nettement supérieure à la proportion des ressources médicales de l’EMSP (1,2 EPT médical pour 2,6 EPT infirmier = 46% d’EPT médical)

Composition lors des consultations

L’année 2021, l’année de la reprise après la crise CoVID-19 ?

  • Suite à l’audit de recertification qualité par QualitéPalliative qui a eu lieu en 2019, un nouvel audit intermédiaire aura lieu en 2021.
  • La formation d’une des infirmières de l’équipe au DAS de spécialiste de soins palliatifs, qui a été repoussée en raison du CoVID-19, sera achevée.
  • L’EMSP accompagnera les équipes de 1ère ligne dans l’usage de l’outil de détection palliative scientifiquement validé ID-PALL, une fois que ce dernier sera finalisé.
  • Les ateliers flash de soins palliatifs, de même que les formations en médecine palliative auprès des partenaires hospitaliers, seront repris en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.
  • Les collaborations de l’EMSP avec les partenaires, ralenties en 2020, vont reprendre.

L’EMSP du Réseau Santé Nord Broye poursuit sur des bases solides, grâce au renforcement des ressources humaines de son équipe, sa collaboration avec les partenaires professionnels de la région, à l’hôpital, à domicile et en EMS.

Label QualitéPalliative
Qualité dans les soins palliatifs