Réponse à l’urgence dans le Nord – RAU-N

Une co-construction régionale

En 2019, les travaux cliniques du Pôle Régional Santé (PRS) initiés en 2018 se sont poursuivis, les premières réalisations de la Réponse à l’Urgence Nord (RAU-N) ont démarré et des premiers bilans ont déjà pu être dressés.

L’année 2019 a été marquée par plusieurs changements dans l’organisation de projet, dont le départ de la cheffe de projet du PRS en septembre. Deux cheffes de projet ont repris les travaux, d’un côté pour les axes de la Réponse à l’Urgence Nord (RAU-N), d’un autre côté pour les axes de travail spécialisés.

Une page spécifique est dédiée aux travaux et réalisations des axes spécialisés du PRS.

Les travaux du Nord ont été réalisés en coordination avec les développements de la Réponse à l’Urgence dans la Broye (RAU-B) et de la Garde médicale (Nord et Broye).

8 Chargé·e·s de projet (RAU-N)

Bureaux de Copil

8 Comités spécialisés

21 Equipes cliniques (chargé·e·s de projet)

Principales réalisations en 2019

  • Les horaires de la Permanence du PRS sont élargis pour une ouverture 7/7.
  • Depuis début janvier, les médecins installé·e·s viennent effectuer une garde à la Permanence 3 soirs par semaines de 18h à 22h : 341 consultations lors de la Garde à la Permanence
  • Depuis le 1er janvier, la garde de nuit (secteur Nord) est confiée à l’Hôpital (eHnv). Sur délégation du ou de la médecin de garde, de 22h à 8h, l’Équipe Mobile des CMS du Nord vaudois (EM) évalue les patient·e·s à domicile et organise la suite de la prise en charge si nécessaire.
  • Une formation à l’évaluation clinique a été spécifiquement mise en place pour renforcer les compétences de l’EM dans le cadre de la RAU-N.
  • Une valise contenant du matériel et des médicaments est mise à disposition de l’EM pour ses interventions de nuit, en coordination avec le chargé de projet de la pharmacie d’interface.
  • Lits temporaires : Un nouveau chargé de projet a été nommé dans le courant de l’année. Face à l’indisponibilité des locaux, un processus d’identification et de suivi des patient·e·s dont l’hospitalisation est jugée non pertinente a été élaboré et débutera en 2020.
  • L’offre en psychiatrie continue de se développer dans le service des urgences et des soins intensifs à Yverdon-les-Bains ainsi que dans des suivis ambulatoires.
  • Les travaux de la réponse médicotechnique en EMS se sont poursuivis. Deux Groupes de travail ont été mis en place pour initier une réflexion quant aux compétences et au matériel nécessaires au maintien des résident·e·s en EMS.
  • Dans le cadre du projet de la pharmacie d’interface, 10 avis spécialisés ont été sollicités, dont la réponse a été rendue à travers un rapport écrit par le pharmacien hospitalier.
  • Les travaux au RSBJ et PSVJ ont démarré suite à l’intégration des chargé·e·s de projet dans les 2 régions, en coordination avec les réalisations et perspectives de la Plaine.

4’321 Consultations à la Permanence

 

90 évaluations à domicile par l’EM la nuit dans le cadre de la RAU-N

 

15 personnes formées à l’évaluation clinique

 

22% des hospitalisations jugées non pertinentes selon l’étude réalisée en 2019

 

309 consultations infirmières

 

171 consultations médicales pour l’axe de la psychiatrie

Présentation aux partenaires

Le 14 novembre, le 2e colloque cantonal de la RAU a eu lieu à Lausanne, permettant à chaque région de présenter l’avancement du projet et les perspectives.

Retrouvez la vidéo présentant ce qui a changé depuis la mise en place de la RAU dans le Nord et la Broye :

Les développements de la RAU-N ont également été présentés dans le cadre d’un reportage de l’émission Mise au point diffusé par la RTS en septembre : « Quelle solutions pour faire baisser les coûts de la santé ?”  Voir le reportage de mise au point

Le 28 novembre, le projet PRS, intégrant les réalisations de la RAU-N, a été présenté aux différents partenaires de la région. Voir les présentations du Séminaire