Edito

Humanité et Humilité

Après les événements de ces dernières semaines, l’an passé paraît bien lointain… C’est pourtant aux activités 2019 du RSNB, multiples et en constant développement, qu’est consacré le rapport que vous avez sous les yeux. Qu’il nous soit néanmoins permis de jeter déjà un regard sur la crise sanitaire que nous traversons.

Sur les courbes de mortalité, la première vague de coronavirus ne sera sans doute guère plus spectaculaire qu’une très forte poussée de grippe.

Pour autant, ce constat plutôt rassurant ne devrait pas faire oublier l’essentiel : ce n’est ni le hasard, ni la nature, ni, à l’opposé, les biotechnologies qui auront permis de limiter pour cette fois-ci les dégâts, mais bien la somme des efforts consentis par chaque individu pour protéger les autres en se protégeant soi-même. On retiendra donc que ce qui, en dernière analyse, a fait la différence, ce sont les mesures dictées par notre empathie et par ce « bon sens » ancestral qu’on qualifie volontiers de « terrien », deux composants essentiels de notre humanité.

Les mots et leur histoire en véhiculent le souvenir : l’homme (*homo*) a toujours su que sa substance et son destin sont liés à la terre (*humus*). Ainsi, au cours de cette crise, aucune des vertus humaines n’aura-t-elle été mieux illustrée que l’humilité. Comme si les forces de la nature s’étaient liguées pour que toute déclaration tonitruante, tout coup d’éclat dicté par la panique, par la colère ou par l’ego se voient aussitôt démentis, annihilés par les faits. Il n’y aura pas eu de « sauveur de l’humanité », c’est l’humanité qui se sera sauvée elle-même, ce qui lui donne un bien meilleur espoir de pérennité.

Bombardé « mandataire régional », le RSNB ne pouvait faire autrement que d’adapter, humblement, son comportement. Dictée par l’évolution très rapide de la situation, sa réorganisation a mobilisé intensément le concentré d’humanité que recèlent ses équipes. Dans un climat de grande incertitude, toutes et tous se sont mis à disposition pour répondre le mieux possible aux besoins immédiats des partenaires, des malades et des bien portants. Alors que l’accalmie s’installe et qu’on songe déjà à dresser un premier bilan, il faut avant tout les remercier du fond du cœur en souhaitant qu’un été clément leur permette de se ressourcer.

Au fil des jours, il est apparu que, si les choses ne se sont pas trop mal passées dans notre région, c’est en bonne partie parce que le mandataire-réseau pouvait s’appuyer sur la solidité des liens tissés, sur le long terme, avec les institutions partenaires et les personnes qui les incarnent. Maintenant que la situation ne relève plus de l’urgence, le réseau-mandataire peut, avec gratitude, reprendre en douceur ses tâches de coordination sans avoir à affronter, comme les autres régions, un passage de témoin peut-être plus délicat. À la veille d’une assemblée générale dépeuplée, mais pas pour autant déshumanisée, Il fallait aussi souligner cela.

Nous profitons de ce message pour remercier chaleureusement l’ensemble du personnel du RSNB pour la qualité de son travail, pour son engagement et sa disponibilité.

“Vous avez beau avoir toutes les aptitudes, si vous n’avez pas l’attitude, vous ne réussirez pas”

Mahatma Gandhi